"Les Doux Épis", naissance d'un nouveau quartier à Cergy

La ville de Cergy, dynamique et innovante, réinvente de nouvelles façons de vivre depuis 50 ans en gardant toujours pour objectif d’offrir aux Cergyssois une meilleure qualité de vie. Aujourd’hui, cette ambition se retrouve dans la création d’un éco-quartier au sein de la Zac des Linandes. Dénommé Les Doux Épis, il sera à l’image de la ville du XXIe siècle. En cohérence avec un projet de ville solidaire, ce quartier intégrera la transition énergétique et de nombreuses dimensions du développement durable : infiltration d’une partie des eaux pluviales, production d’énergie renouvelable, projet de ville solidaire...

La Zac des Linandes

Le projet s’articule autour de plusieurs secteurs :

  • Un éco-quartier de 1500 logements, environ 70 % de logements en accession à la propriété, 25 % de logements sociaux et 5 % de logements spécifiques.
  • Un secteur d'équipements sportifs avec le stade Salif-Keita, les cours de tennis de la Ligue Départementale du Val-d'Oise et l'Aren'Ice.
  • Une zone d'activité commerciale et de loisirs qui ouvrira ses portes dès septembre 2018. Dénommé " l'Aren'Park ", elle sera composée de grandes enseignes telles que E.Leclerc, Gifi, Intersports, La Vie Claire...
  • Un parc d'activités qui permettra le développement économique du territoire et favorisera la création d'emploi.
  • Un vaste espace vert permettant d'articuler l'ensemble de la Zac. Ce paysage naturel et humide assurera, entre autres fonctions, la gestion des eaux pluviales à ciel ouvert.

Le quartier des Doux Épis

Un quartier éco-responsable

Ce projet s’inscrit dans l’esprit des fondateurs de Cergy. Le quartier des Doux Épis sera innovant, respectueux de l’environnement, aux qualités architecturales indéniables et surtout, qui alliera les différentes fonctions et usages recherchés dans un quartier : des commerces, des espaces verts, des équipements publics, des transports en commun et des logements de qualité.

Cergy-Pontoise Aménagement a confié la réalisation des premiers logements du secteur sud de l’éco-quartier au groupement Bouygues Immobilier, Crédit Agricole Immobilier et Spirit. Les trois promoteurs se répartissent ainsi la réalisation de près de 600 logements, dont une première partie sera commercialisée dès septembre 2018. Le groupement proposera une offre de logements variée avec notamment une résidence intergénérationnelle de 93 appartements, une trentaine de logements en loyers intermédiaires et 495 lots en accession libre.

Les spécificités du projet

  • Des équipements publics seront réalisés afin de faciliter l’accueil des familles : une crèche, un groupe scolaire comprenant une école maternelle et une école primaire ainsi qu’un local résidentiel pour les habitants et les associations.
  • Des engagements phares ont été pris pour guider la réalisation du projet. Les équipements, les commerces et les logements devront consommer un minimum d’énergie et de ressources. Pour ce faire, la production photovoltaïque couvrira une grande partie des besoins électriques et tous les bâtiments seront reliés au réseau de chauffage urbain dont la chaleur provient à plus de 60 % d’énergies renouvelables. Les logements disposeront d’une application permettant de contrôler leur fonctionnement énergétique mais aussi de créer un intranet de quartier (un réseau informatique interne utilisant les mêmes technologies et outils qu'Internet afin d'engendrer plus de communication).
  • Dans le respect des engagements pour la biodiversité et le développement durable, le projet prévoit l’installation de toitures végétalisées, de squares et de jardins familiaux accessibles en pied d’immeuble. La voirie et les circulations seront conçues pour favoriser les mobilités douces (vélo, marche à pied, covoiturages...).
  • Le parc urbain de 12 hectares viendra compléter cette offre avec des espaces de loisirs ouverts et ludiques (aire de jeux, pistes de vélos…) qui créeront une liaison entre les différentes zones de la Zac des Linandes. Conçu pour limiter l’entretien et favoriser la biodiversité, les eaux de pluies y seront récupérées et infiltrées sur place pour alimenter des zones humides naturelles.

L’ambition est de créer un territoire d’économie sociale et solidaire, animé par des associations locales qui offriront des services de proximité aux futurs habitants. Ce quartier favorisera le partage, la mise en commun des espaces et la solidarité.

Un quartier concerté

Imaginer de nouvelles façons de vivre et de penser dans des quartiers éco-responsables et durables tel est l’enjeu de ce nouveau quartier. Que sera-t-on prêt à changer dans nos habitudes ? Que pourrait-t-on partager ? Comment maintenir et améliorer le lien social ?

Remettre l’humain et son environnement au cœur des réflexions actuelles et à venir, c’est l’objectif que se donne la ville pour concevoir un quartier qui répondra aux besoins des futurs habitants.

Pour ce faire, un processus participatif a été engagé. Le projet a été présenté par la paysagiste et l’architecte en mars 2018 aux riverains de la Belle-Épine, puis lors d’une grande journée de concertation qui s’est tenue le 17 mars 2018.

Cette concertation a permis à un panel de 50 personnes de travailler sur les usages du futur éco-quartier et d'en définir les contours, à l’image de ses futurs habitants : convivial, ouvert sur l’extérieur et solidaire.

À l’issu de ce travail, voici les principales idées à retenir :

  • Maîtriser les dépenses énergétiques : parvenir à un bilan énergétique neutre voire positif fait partie des premiers objectifs à atteindre pour les participants.
  • Multiplier les moyens de transports : limiter l'usage de la voiture et favoriser l'utilisation de transports à mobilité douce sont des objectifs auxquels les habitants adhèrent mais qui demandent de nombreux efforts.
  • Réduire les déchets : qu'il s'agisse de réduire ou de valoriser le réemploi des déchets, les participants ont considéré cet objectif comme prioritaire et demandant peu d’efforts.
  • Optimiser et maîtriser la domotique et le smart grids (réseau électrique intelligent) : les participants ont exploré les différentes dimensions de l’apport du numérique, à l’échelle des logements, des immeubles et du quartier. Ils ont imaginé de nombreuses actions pour aider à la maîtrise de l’énergie, créer du lien, être informé et faciliter leur quotidien. Les futurs habitants hésitent à y adhérer. En cause, certains points portant sur la protection des données et le risque de piratage.
  • Créer un lien avec le territoire : l’éco-quartier ne doit pas être replié sur lui-même. Il fait partie du futur de la ville et servira d’exemple aux autres quartiers. Il permettra de tester, innover et partager afin de transmettre les clés d’une ville durable.
  • Favoriser le lien social et intergénérationnel : les participants ont donné une grande importance à la création de liens entre les habitants par le biais d’événements festifs ou sportifs entre voisins. Ils désirent la mise en place de lieux d’échanges : cafés, parcs, jardins… pour permettre les échanges et la rencontre entre toutes les générations.
  • Faire des enfants les ambassadeurs du quartier : c’est l’objectif qui a reçu le plus d'adhésions. Les participants ont imaginé du co-apprentissage intergénérationnel, mais aussi des activités de rencontre, ludiques, où les enfants apparaissent comme le point d’appui d’échange.
  • Offrir des services de proximité : la présence des services de proximité, des écoles et des commerces est perçue comme un véritable atout.

Étapes du projet

dateÉtape
Début septembre 2018Ouverture des premiers commerces de l'Aren Park
Septembre 2018Démarrage des travaux d'espaces publics
Début octobre 2018Commercialisation des premiers logements
Septembre 2020Livraison du groupe scolaire