Lieux remarquables

Du vieux village à l'urbanisme audacieux, Cergy est une ville qui est facilement identifiable à travers des lieux remarquable ou des équipements à l'architecture originale.

Eglise Saint Christophe et son ancien prieuré

  • Portail Renaissance - 11, Place de l’Église 
  • Ancien prieuré - rue de Neuville
  • Tél : 01 30 38 70 42
  • Quartier Bords d'Oise

En 1120, l’abbaye de Saint-Denis bâtit sur la paroisse de Cergy une église romane. Au fil des siècles, l’église a connu de nombreuses transformations, particulièrement entre les XIIIe et XIVe siècle. Le projet d’extension débuté à la Renaissance n’a jamais été achevé : en témoignent aujourd’hui, la cour et le remarquable portail Renaissance de l’architecte pontoisien Nicolas Le Mercier.

Au XIIe siècle, alors que la paroisse de Cergy venait d’être offerte à l’abbaye de Saint-Denis, une grange aux dîmes ainsi qu’une enceinte de protection pourvue de tours de défense et d’un porche fortifié ont été bâtis, adossés à l’église Saint-Christophe.

Maison et parc Anne et Gérard Philipe

  • Rue du Bac de Gency - 01 34 33 43 07
  • Quartier Bords d'Oise

Gérard Philipe vient habiter cette demeure au début des années 1950 en compagnie de sa femme, Anne. Le comédien aménage lui-même cette maison qu’il apprécie particulièrement en raison de sa proximité avec les bords de l’Oise. Après sa disparition en 1959, elle reste inoccupée durantune longue période. Aujourd'hui propriété de la ville de Cergy, cette maison dont les serres et la roseraie ont été entièrement restaurées, sert de lieu d’exposition. à

L'Horloge

  • Rue de l’Abondance
  • Quartier Horloge

Point de repère dans le quartier, la gare RER Saint Christophe  est encadrée par deux horloges jumelles reliées entre elles par une structure tubulaire abritant le hall et le passage couvert de la gare. La double horloge, œuvre des architectes Martine et Philippe Deslandes et de l’horloger Huchez, est la plus grande d’Europe avec ses 10 mètres de diamètre. Elle est située dans l’axe de la rue piétonne qui mène à la Tour Belvédère, première station de l’Axe Majeur.

Port Cergy et sa marina

  • 6, quai de la tourelle
  • Quartier Bords d’Oise

Première marina d’Île-de-France (60 bateaux), Port Cergy est une création contemporaine utilisant des références architecturales traditionnelles et régionalistes : toitures à l’ancienne, ardoises, lucarnes, balcons, oeils-de-boeuf, clochetons… Quartier tout à la fois touristique et d’habitations, il jouit par son architecture et son animation d’une ambiance véritablement balnéaire originale en Île-de-France.

Parc François Mitterrand

  • Avenue Bernard Hirsch, avenue du Parc
  • Quartier Grand-Centre

Sur 7 ha, ce parc contemporain est le poumon vert du quartier Grand Centre et de la Préfecture.  Allées rectilignes et bosquets de feuillus agrémentés de bassins, de cascades et de fontaines, le parc François-Mitterrand, très prisé dès les beaux jours, accueille de nombreuses manifestations, dont l’emblématique festival des arts de la rue Cergy, Soit ! Il est également départ de nombreuses promenades vers d'autres espaces naturels de la ville.

Axe majeur

  • Rue de l’Esplanade de Paris
  • Quartier Axe Majeur-Horloge

Véritable référence internationale de l’Urban Art et «signature» de Cergy-Pontoise, l’Axe majeur est un parcours architectural de plus de 3 km réalisé par l’artiste israélien Dani Karavan. Le site dévoile le paysage depuis le quartier de l’Axe majeur jusqu’au carrefour de Ham en proposant 12 séquences paysagères matérialisées par des éléments symboliques.

L’Axe Majeur est évidemment une promenade incontournable, un paysage sculpté entre le minéral et le végétal. Sans oublier le plaisir des yeux qu’offre l’immense point de vue que l’on découvre des Douze Colonnes avant de plonger par des centaines de marches vers l’Oise que l’on franchit par la passerelle rouge débouchant sur la Base de loisirs et ses étangs. Un enchantement...

En descendant l’Axe Majeur, à gauche des Jardins des droits de l’Homme, un arboretum est conçu comme un jardin botanique composé de différentes essences répertoriées (110 arbres de 80 espèces). Des allées de visite soignées sont tracées pour suivre, soit la piste des abeilles, soit un circuit découverte où les arbres sont classés géographiquement. Une cinquantaine sont équipés de bornes explicatives.

Théâtre 95

  • Allée du Théâtre
  • Quartier Grand Centre

L’extension conçue par l’architecte Gaëlle Péneau est reliée à l’ancien bâtiment par un atrium. Sa salle (400 spectateurs) entièrement modulable, est équipée de nombreuses innovations technologiques. Classé Haute qualité environnementale, son revêtement en écaille de cuivre en fait l’un des équipements culturels les plus performants de France. Unedistinction rare, partagé avec unepoignée d’autres structures.

Ile de loisirs

  • Rue des étangs
  • Quartier Bords d’Oise

Avec ses 250 hectares d'eau et de verdure, l'Ile de loisirs de Cergy est l'endroit rêvé pour passer un agréable moment de détente en famille ou entre amis. On peut également y passer la journée sur la plage ou y pratiquer des activités comme le téléski nautique, le rafting, le surf ou le pédalo. Les enfants trouvent des jeux pour s'amuser et les amoureux de nature un écrin idéal pour découvrir la faune et la flore.

Mosquée de Cergy

  • 26 avenue du Hazay
  • Quartier Hauts-de-Cergy

Inaugurée en 2012, la mosquée de Cergy comporte deux salles de prière, un salon de thé, un salon funéraire et de nombreuses salles polyvalentes. Très attendue par la communauté musulmane, elle est l'oeuvre de l'architecte Jimmy Skalli.

Menhir de Gency

  • Chemin du Bac de Gency
  • Quartier Bords d'Oise

Également connu sous le nom de Palet de Gargantua. Dans le jardin de la maison de retraite, visible depuis la rue, cette pierre haute de 3,7 mètres témoigne de l’occupation de Cergy dès le néolithique (5000 à 2500 ans avant Jésus-Christ).

Lavoir de la Rousselette

  • Sente de la Rousselette
  • Quartier Bords d'Oise

Construit en 1870, il servit jusque dans les années 1950, avant d’être comblé, puis restauré en 1994. En forme d’atrium, sa toiture permet le recueil de l’eau de pluie afin d’adoucir l’eau calcaire de la source. « La Rousselette» vient de « Ruisselette », en référence à la source qui affleure à mi-pente du coteau.