Point sur les nouvelles mesures sanitaires

Mis à jour le 04/01/2022. Face à la montée rapide de la vague Omicron et à celle, toujours présente, du variant Delta, de nouvelles mesures ont été annoncées par le gouvernement. Retrouvez ci-après le détail des informations à retenir.

Les informations ci-dessous peuvent évoluer en fonction de décisions nationales et préfectorales.

Des nouvelles mesures sanitaires à adopter

Pour faire face aux deux vagues simultanées des variants Delta et Omicron, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 27 décembre 2021 une adaptation des mesures sanitaires en vigueur. De nouvelles règles sur l'isolement en cas d'infection ou de cas contact ont également été précisées le 2 janvier 2022 :

  • Le délai de la dose de rappel est ramené à trois mois après la dernière injection ou la dernière infection au Covid-19.
  • Depuis le 3 janvier 2022, les règles d'isolement et de quarantaine évoluent, en cas d'infection au Covid-19 ou de cas contact. Retrouvez l'intégralité des nouvelles règles en cliquant ici.
  • Si la loi est adoptée au Parlement, le pass sanitaire se transformerait en pass vaccinal à compter du 15 janvier
  • Concernant les rassemblements et loisirs, depuis le 3 janvier 2022, et pour une durée de 3 semaines (jusqu’au lundi 24 janvier 2022) :
    > retour des jauges pour les grands rassemblements : 2000 personnes en intérieur, 5000 en extérieur
    > les concerts debout sont interdits
    > dans les bars et les cafés, les consommations se font uniquement assises
    > la consommation d’aliments et de boissons est interdite dans les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et les transports collectifs, y compris longue distance
  • Le télétravail est obligatoire 3 à 4 jours par semaine dans toutes les entreprises où cela est possible pour une durée de 3 semaines (jusqu’au lundi 24 janvier)
  • Jusqu’au 23 janvier inclus, le port du masque devient obligatoire dès l’âge de 6 ans dans les transports collectifs intérieurs et dans les lieux recevant du public.

Élargissement de la vaccination à l’ensemble des enfants de 5 à 11 ans

Les parents qui le souhaitent peuvent à présent faire vacciner leurs enfants âgés de 5 à 11 ans depuis le mercredi 22 décembre 2021, a annoncé le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.

Le vaccin Comirnaty (des laboratoires Pfizer/BioNTech) sera utilisé pour les enfants, avec une dose réduite au tiers par rapport à une dose pour adulte.

Le Carreau, centre de vaccination de la ville, ne propose pas encore la vaccination pédiatrique. Consultez la liste des centres du Val-d'Oise qui proposent la vaccination pédiatrique.

Conditionnement du pass sanitaire à la 3e dose

Le ministre de la santé a appelé les Français qui ne sont pas encore vaccinés à le faire. Depuis diverses mesures sont venues accompagner cette annonce :

Rappel de vaccin 3 mois après la 2e dose

Depuis le 27 novembre 2021, la campagne de rappel vaccinal a été élargie à l'ensemble des personnes âgées de plus de 18 ans.

Ce rappel est à présent ouvert dès 3 mois après la dernière injection ou la dernière infection à la Covid-19.

Tests PCR et antigéniques de moins de 24h

Depuis le 29 novembre 2021, seuls les tests PCR et antigéniques datant de moins de 24h sont des preuves constitutives du pass sanitaire.

Pass sanitaire des plus de 65 ans

Depuis le 15 décembre 2021, le pass sanitaire des plus de 65 ans n'est plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de 7 mois à compter de la dernière injection ou de la dernière infection.

Pass sanitaire des plus de 18 ans

À compter du 15 janvier 2022, le pass sanitaire des plus de 18 ans n'est plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de 7 mois à compter de la dernière injection ou de la dernière infection.

Vers le pass vaccinal

Le 15 janvier 2022, un projet de loi sera soumis au Parlement pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal et durcir les conditions de contrôle et de sanction contre les faux pass.

La dose de rappel de vaccin

La dose de rappel de vaccin est autorisée :

  • Dès 3 mois après la 2e dose ou après la dernière infection à la Covid-19
  • 4 semaines après l'injection pour les vaccinés par le vaccin Janssen.

 

Les rappels vaccinaux sont effectués uniquement avec des vaccins à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna). Ces 2 vaccins peuvent être utilisés quel que soit le vaccin utilisé dans le cadre du premier schéma vaccinal, mais le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans.

Les personnes qui recevront leur dose de rappel disposeront d'un nouveau QR code, valide 7 jours après l'injection de rappel. Ce sera donc le nouveau pass sanitaire à présenter dans les lieux et événements où il est exigé.

 

Pour les personnes considérées comme prioritaires pour le vaccin contre la grippe, les 2 vaccins peuvent être administrés en même temps.
Il est alors possible d'acheter le vaccin anti-grippe en pharmacie et de venir avec en centre de vaccination le jour du rendez-vous de rappel vaccinal contre la Covid-19.

Pass sanitaire : tout ce qu'il faut savoir

Un pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022, a minima

Le pass sanitaire reste obligatoire pour les jeunes de 12 ans, jusqu'à 17 ans inclus. Pour se faire vacciner, les mineurs doivent avoir l'accord d'au moins l'un des 2 parents. À partir de 16 ans cependant, un mineur peut décider de se faire vacciner sans accord parental.

Jusqu'au 31 juillet 2022 à minima, le pass sanitaire doit être présenté :

  • pour toutes les activités culturelles, sportives, ludiques ou festives, qu’elles aient lieu en intérieur ou en extérieur et peu importe le nombre de participants. Ceci vaut également pour les activités de ce type proposées par des associations, et par la ville (festival Cergy, Soit, Journée des associations, etc.) ;
  • dans les cafés, bars, restaurants (sauf restauration à emporter), foires ;
  • sauf en cas d'urgence, dans les établissements de santé (hôpitaux, établissements médico-sociaux, Ehpad et maisons de retraite), pour les patients et leurs accompagnants ;
  • dans les lieux de culte (en cas de visite ou pour des événements sans caractère cultuel) ;
  • dans les transports de longue distance (trains, avions, cars) - les trains de la banlieue parisiennes ne sont pas concernés.

Depuis mercredi 8 septembre 2021, le pass sanitaire n'est plus obligatoire pour les grands centres commerciaux, sauf pour accéder aux restaurants et salles de sport.

Les lieux et événements concernés par le pass sanitaire

Les lieux et événements gérés par la ville et la Communauté d'agglomération concernés par le pass sanitaire sont :

Les lieux et événements de la ville accessibles sans pass sanitaire sont :

Comment obtenir un pass sanitaire ?

Les preuves pouvant constituer un pass sanitaire sont :

  • un certificat de vaccination (preuve de vaccination complète)
  • un test négatif RT-PCR ou antigénique de moins de 24h
  • un certificat de rétablissement de la Covid-19 : test RT-PCR ou antigénique positif d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Depuis le 15 décembre 2021 (pour les plus de 65 ans) et dès le 15 janvier 2022 (pour les plus de 18 ans), le pass sanitaire sera conditionné à une dose de rappel, qui devra se faire au maximum 7 mois après la dernière injection ou la dernière infection à la Covid-19.

Fin de la gratuité des tests depuis le 15 octobre 2021

Les tests PCR et antigéniques sont payants depuis le vendredi 15 octobre 2021, excepté pour les personnes :

  • ayant un schéma vaccinal complet (ou une contre-indication à la vaccination) ;
  • mineures ;
  • identifiées par le « contactracing » fait par l’Assurance maladie ;
  • concernées par des campagnes de dépistage collectif (ARS, établissements scolaires…) ;
  • symptomatiques sur prescription médicale ;
  • ayant un certificat de rétablissement de moins de 6 mois.

Pour les autres, les prix à régler sont identiques à ceux actuellement pris en charge par l’Assurance maladie. Ils varient en fonction du type de test, du professionnel qui les réalise, du jour et du lieu où ils sont effectués. Ainsi :

  • pour les tests RTPCR, réalisés par des laboratoires de biologie médicale, le tarif de référence est de 43,89 € ;
  • pour les tests antigéniques, le tarif varie de 22,02 € à 45,11 €.

Où se faire vacciner près de chez vous ?

En centre de vaccination

Consultez la liste des lieux de vaccination près de Cergy sur le site du Ministère des solidarités et de la santé

Un centre de vaccination permanent a ouvert ses portes depuis le mercredi 8 décembre au Carreau de Cergy.

Ce centre comporte 20 boxes de vaccination, dont un exclusivement réservé aux personnes de plus de 65 ans pour une vaccination sans rendez-vous.

Dans un centre commercial

À l’approche des fêtes de fin d’année, des opérations de vaccination sans rendez-vous au sein des principaux centres commerciaux seront réalisées chaque week-end. Plus d'infos sur le site Val-d'Oise.gouv

Auprès de votre médecin, en pharmacie ou en cabinet infirmier

Les médecins, pharmacies et cabinets infirmiers se fournissent en vaccins sur la base du volontariat. Tous ne proposent pas cette vaccination. Les doses de vaccins sont attribuées par l’Agence régionale de santé et la préfecture.

Obligation vaccinale pour certaines professions

Depuis le 15 septembre 2021, plusieurs personnes sont soumise à l'obligation vaccinale. Il s'agit de professionnels pouvant être au contact de personnes fragiles :

  • Tous les personnels (y compris administratifs) des établissements de santé, des établissements médico-sociaux (EPHAD, USLD, résidences autonomie, structures handicap avec ou sans hébergement et y compris non médicalisées), des établissements sociaux rattachés à un établissement de santé (LHSS, LAM, CSAPA, CAARUD, CLAT, CEGGID) ;
  • Les aides à domicile intervenant auprès des personnes qui touchent l'APA ou la PCH, dans les services à domicile ou en tant que salariés des particuliers employeurs ;
  • Les personnels des entreprises de transport sanitaire (y compris taxis conventionnés) ;
  • Toutes les professions du livre IV ou CSP, conventionnées ou non, et professions à usage de titres, ainsi que leurs salariés (secrétaires médicales, assistants dentaires) ;
  • Tous les étudiants en santé ;
  • Les SDIS-Pompiers (professionnels et volontaires) ;
  • Les personnels des services de santé au travail.

À défaut d'avoir été vaccinés dans les temps, les salariés et agents publics peuvent être suspendus. Les personnes qui justifient d'une contre-indication à la vaccination sont exemptées de l'obligation vaccinale.